La Communion Orthodoxe de la Miséricorde

La Communion Orthodoxe de la Miséricorde (ex Communion Orthodoxe du Pain de Vie) a
été fondé par le prêtre Roberto UBERTINO et par moi-même le 20 juin 1999, fête de Saint Nicolas Cabasilas, et bénie par son Eminence L’archevêque JOSEPH, métropolite de l’Eglise
orthodoxe roumaine en Europe occidentale et méridionale, qui a accepté d’en être le père spirituel.
Père Roberto et moi-même avons vécu de nombreuses années la vie communautaire avec les plus pauvres, au Canada, en France et ailleurs. Nous souhaitions continuer ensemble ce chemin, si possible avec d’autres.
Ce chemin spirituel s’exprime par une vie partagée avec les plus humbles dans le cadre d’une Fraternité, d’une Maison, d’une Basiliade. La Fraternité regroupe des chrétiens orthodoxes autour de la prière, du repas, de la mission partagée. La Maison est un lieu de vie
permettant à la fraternité de se regrouper autour d’un noyau de personnes menant une vie communautaire. La Basiliade est la réunion de la Fraternité, de la Maison autour de la paroisse.
La Communion Orthodoxe de la Miséricorde est actuellement constituée de deux entités : la Basiliade Saint Jean le Miséricordieux (fête le 12 novembre) à Toronto, Ontario, au Canada et la Fraternité Orthodoxe Saint Martin le Miséricordieux (fête le 11 novembre) à Brest, Bretagne, en France. Pour des motifs administratifs, la basiliade a conservé la dénomination de mission.
Une Charte, bénie par le métropolite Joseph, marque notre union et exprime en douze points son but. Chaque entité dépend canoniquement de son évêque, et vit son service dans l’obéissance à celui-ci.
Pour faire mémoire de notre accueil par l’Eglise orthodoxe roumaine, la Communion a été placé sous le patronage, avec la Mère de Dieu et le Saint Précurseur Jean le Baptiste, de Saint Callinique de Cernika , illustre figure de la tradition hésychaste en terre roumaine, qui appelait les pauvres « les frères du Christ » et a développé ce que le père Dumitru Staniloë a pu nommer une « spiritualité intégrale ».
Notre action est motivée par les enseignements de Saint Basile le Grand, de Saint Jean Chrysostome et de tous les Saints Pères qui ont, par leurs écrits, leurs paroles, leurs témoignages, invités les fidèles à mettre en valeur dans leur vie, ce que l’on peut appeler le Sacrement du Frère ou encore la Liturgie après la Liturgie.
Sacrement du Frère, c’est à dire que les membres de la Communion s’orientent vers le service du prochain, spécialement de celui qui est le plus dans le besoin, dans la souffrance, «nous souvenant des paroles du Seigneur Jésus qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Ac 20, 35) et que cette diaconie est une nécessité, non pas une option dans une vie de chrétien, conformément aux exhortations de l’apôtre : « Frères, portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi le précepte du Christ » (Gal 6,2),
 
« Frères, nous nous devons, nous les forts, de porter les infirmités des faibles et de ne pas rechercher ce qui nous plaît. » (Rm 15, 1), sachant « que les membres qui nous semblent les plus faibles sont ceux dont le corps a le plus besoin » (1 Cor 12), ce qui place le pauvre au coeur de l’Eglise. Plus encore, l’enseignement du Seigneur sur le Jugement dernier (Mt 25,31ss) nous invite à considérer le service du frère, spécialement du plus pauvre, comme le service de la Personne même du Seigneur Jésus, Celui-ci s’assimilant à la personne dans le besoin, le manque, la souffrance. Cette présence mystérieuse du Seigneur Jésus dans la personne en détresse justifie l’expression de Sacrement du Frère et motive ainsi notre action.
Liturgie après la Liturgie, car la Communion ne veut pas se situer dans le cadre d’une simple association caritative ou philanthropique, mais se veut enracinée dans la vie de prière ecclésiale, consciente que l’on ne peut donner que ce que l’on reçoit, et que l’amour partagé avec le prochain nous vient de l’amour reçu gratuitement de la Sainte Trinité. Or, le lieu où cet amour est le plus exprimé et abondamment déversé est la Divine Liturgie à laquelle nous sommes profondément attachés, le Feu sur la Terre. La Liturgie et la prière de Jésus sont les lieux essentiels où sont invités à se nourrir les frères et soeurs de la Communion. La Divine Liturgie est le lieu privilégié où le Christ, véritable Pain de Vie, nous invite à nous faire à notre tour, nourriture pour nos frères. « Frères, je vous exhorte, en vertu de la divine miséricorde, à vous offrir vous-même en sacrifice vivant et saint, en sacrifice agréable à Dieu : c’est là le culte spirituel que vous devez lui offrir. » (Rm 12, 1)
En France : La Fraternité Orthodoxe Saint-Martin-le-Miséricordieux Elle est à l’origine de la paroisse de la Sainte et Vivifiante Croix (Plémet en 1999, Loudéac en 2000, puis Brest depuis 2003) dont elle est désormais membre comme oeuvre de prière et de service, à l’origine de l’ « Association Orthodoxe Fraternité Franco Roumaine » (site : http://aoffr.free.fr , bulletin « Pro Vita ») et de la « Fraternité Orthodoxe Sainte-Anne » (bulletin « Feuillet Sainte Anne »). A Brest, elle est également à l’origine de l’aumônerie de la Maison d’ Arrêt.
A Loudéac, nous avions une Maison, maison communautaire qui abritait l’église de la paroisse, un lieu pour les agapes, bibliothèque, lieu de vie permanent pour trois frères et occasionnel pour des amis ou des personnes en difficulté de passage. La prière communautaire y était assurée chaque jour.
Aujourd’hui à Brest, nous n’avons plus de Maison, et attendons l’heure de Dieu pour fonder une basiliade, dans un lieu adéquat.
En 2002, dans ce but, nous avons fondé l ’ « Association Orthodoxe du Pain de Vie » devenue depuis l’ « Association Orthodoxe Saint Martin le Miséricordieux », qui regroupe des personnes physiques ou morales souhaitant soutenir l’esprit et l’oeuvre de la fraternité. Un bulletin « Le Feu sur la Terre » donne occasionnellement des nouvelles de la Communion à ses amis, un bulletin de liaison interne « La Sainte Montagne » fait le lien entre les membres de la fraternité Saint-Martin.
Pour exprimer de façon officielle, ou plutôt liturgique, notre désir de donner notre vie pour les plus humbles dans le cadre spécifique de la Communion, le métropolite Joseph a reçu, par une petite formule d’accueil dans cette famille spirituelle, ceux qui le souhaitaient et s’y étaient préparés. En février 2004, il a béni rasophores trois d’entre nous désireux de consacrer leur célibat à Dieu, répondant ainsi à un désir de la fraternité d’offrir cette possibilité de vivre une vie monastique « dans le monde ». A cette occasion la fraternité a été placée sous le patronage, partagé avec Saint-Martin-le-Miséricordieux, de Sainte Marie (Skobtsov) de Paris.
La Fraternité Orthodoxe Saint-Martin-le-Miséricordieux regroupe aujourd’hui neuf membres dont une moniale et deux moines rasophores, dont frère Pierre qui vit depuis cinq ans à Jérusalem.
Au Canada : La Mission Saint-Jean-le-Miséricordieux. Elle s’articule autour du père Roberto Ubertino, fondateur de St John’s the Compassionate Mission et de la paroisse orthodoxe anglophone « Saint-Silouane-l’Athonite » à Toronto.
La mission St John représente bien ce que peut être pour nous aujourd’hui une basiliade. Autour de la paroisse s’articulent de nombreux services pour les pauvres du quartier qui y trouvent nourriture et vêtements, activités et surtout écoute et dialogue.
Une boulangerie (St John’s bakery), un commerce de vêtements second-hand (Thrift store) permettent à ceux qui le veulent et le peuvent de retrouver un contact avec un travail rémunéré.
Depuis quelques années la basiliade a étendu ses activités avec le Children’s Program, cours de soutien pour les enfants d’immigrés du quartier ; un groupe d’étude biblique, un autre pour les catéchumènes ; une Ecole de la foi sous le patronage de Sainte Marie de Paris, ouverte aux jeunes désireux de consacrer une année de leur vie à une expérience de vie communautaire partagée entre le service des pauvres, la vie liturgique et l’étude théologique ; enfin, une maison d’accueil pour les femmes en difficulté, placée sous le patronage de Sainte-Xénia-de-Saint-Petersburg.
Des échanges réguliers ont lieu entre le France et le Canada, un soutien fraternel à travers des échanges d’expériences et de compétences.
Texte actualisé le 05 décembre 2010, fête de Saint Sabbas le Consacré, père Philippe.
 
Fraternité Orthodoxe Saint Martin le Miséricordieux
95 rue de Béniguet
29 280 La Trinité-Plouzané, France
Tel : 00 33- (0)2 95 45 32 91
e-mail : philippe.cales123@orange.fr

Saint John’s the Compassionate Mission
155 Broadview avenue
Toronto, on M4M 2E9 , Canada
www.stjohnmission.org
www.stsilouan.org
www.stjohnbakery.com
Tel : (00-1) 416 466 1357
Fax : (00-1) 416 466 3517
e-mail : stjohnsmission@sympatico.ca